Eric Valentin

Créateur Lumière

​​De 1983 à 1986 il est assistant et sonorisateur sur plusieurs tournées. En 1986, Pierre Papillon Directeur de l’Atelier à Spectacle à Vernouillet le sollicite pour un poste de Régisseur son et plateau.

Il rencontre Jean-Christophe Maillot et intègre son équipe comme Sonorisateur et Régisseur Général de 1988 à 1993 au Ballet de Tours et  au CCN de Tours, puis devient Directeur Technique du Festival “Le Chorégraphique” de 89 à 94.Pendant cette période, il travaille également pour le Centre Dramatique Régional de Tours/Cie Gilles Bouillon, la Halle aux Grains Scène Nationale de Blois, la Cie Metros - Ramon Oller, le Théâtre de Chartres...

En 1993, il se dirige vers le CCN de Grenoble comme Régisseur Général pour la reprise du spectacle “Ulysse” de Jean Claude Galotta. Il est aussi aux côtés de Daniel Larrieu au CCN de Tours pour le Festival “Le Chorégraphique” 94. Puis, il intègre le Centre International des Congrès “Vinci” comme Régisseur Général puis Directeur Technique.


En 1996, il rejoint François Raffinot au CCN du Havre. De 1996 à 1999, il travaille pour le festival “Octobre en Normandie” et la Scène Nationale d’Evreux. En 1998, il signe sa première création lumière avec “Le Marin” de Fernando Pesso mise en scène par Anatolii Auber, commande du Théâtre d’Evreux.


En 1999, il intègre la Scène Nationale de Quimper comme Régisseur Général de création et de tournée. Il est le créateur lumière des spectacles mis en scène par Michel Rostain: “Sextet-Musique, guerre et paix” (2000), “Dieu et Madame Lagadec” (2001), ”Pelleas y Melisanda”, “Kami”, “Lucia di Lamm” (2002) et “Sud-Ar Su” (2003).

Il intègre, en septembre 2002, le Ballet National de Marseille, dirigé par Marie-Claude Pietragalla, comme Régisseur Général de création, de tournée et Régisseur lumière. Il crée alors les lumières de “Ni dieu, ni maître” (2003), “Métamorphoses”, “Don Quichotte”, “Ivresse” et “Métamorphoses II” (2004) et reprend les lumières de “Fleurs d’automne”, ”Vita”, “Raymonda” et “Giselle”.

En 2004, il devient Directeur Technique de la Pietragalla Compagnie et crée les lumières de “Souviens-toi...” (2005), “Ivresse”, ”Conditions Humaines” (2006), “Sade ou le théâtre des fous” (2007) , “Marco Polo, le voyage imaginaire” (2008), “La tentation d'Eve” (2009).Il signe aussi les lumières du “Sacre du printemps” (2005) et “Les Noces” de Marie-Claude Pietragalla pour le Singapore Dance Theatre et co-signe les scénographies des deux pièces. En 2006, les lumières de “Casse Noisette” et “Fuse” de Jeffrey Tan pour le Sangapore Dance Theatre.

 

Et en 2007, il intègre la Compagnie Sébastien Perrault et signe les lumières de “Felles” (2007) et “Caïn” (2009).